Thierry  Perret

Thierry Perret

1658470747

Pourquoi Vous Devriez Migrer De Jenkins Vers Drone CI

Nous continuons à voir des solutions logicielles nouvelles et améliorées pour automatiser le déploiement de code/logiciel dans le monde DevOps. Que vous soyez développeur ou ingénieur d'exploitation, il n'y a pas de place pour l'utilisation d'outils médiocres dans ce monde natif du cloud. Chaque jour, des innovations, des versions mises à jour d'anciens outils et des services plus accessibles facilitent la vie des codeurs et des professionnels des opérations. Aujourd'hui, DevOps est devenu le point central, chaque entreprise étant appelée une société de logiciels. L'intégration continue devient la première étape vers l'adoption de DevOps en tant que méthodologie.

Cependant, avec autant d'outils d'intégration continue sur le marché, il peut être difficile de savoir lequel convient le mieux à votre organisation. Il existe également de nombreuses options avec différentes fonctionnalités, modèles de tarification et plans de support. Cet article vous aidera à comprendre pourquoi Jenkins n'est pas un outil approprié pour faire du CI pour les entreprises modernes et comment vous pouvez migrer de Jenkins vers Drone CI.

Le besoin d'un véritable outil d'intégration continue

Nous savons tous que les outils cloud évoluent chaque jour et nous voyons de nombreux outils de substitution pour le même travail. Pour faire de l'intégration continue, il existe de nombreux outils sur le marché, mais celui qui comprend vraiment les développeurs et construit pour eux est difficile à trouver. Bien que Jenkins puisse être un bon point de départ pour les débutants et les organisations, cela devient difficile une fois que les déploiements augmentent. Bien que la vitesse puisse être un autre facteur pour juger un outil d'intégration continue, il doit également être facile à configurer sur votre ordinateur avec un minimum de commandes. Drone CI a tout ce qu'il faut pour être l'outil CI unique en son genre aidant les développeurs à créer et tester leurs applications grâce à l'intégration continue. Vous pouvez le configurer sur votre machine locale en quelques minutes et commencer à faire une intégration continue. Drone CI est construit sur Docker et utilise la puissance des conteneurs à chaque étape.

De plus, voyons comment Drone peut être un meilleur outil d'intégration continue que Jenkins.

Jenkins

Jenkins est un outil d'intégration continue open-source. Il est utilisé pour créer et tester des logiciels, soit sur la machine locale d'un développeur, soit dans un environnement d'intégration continue comme n'importe quel cloud public. Avec Jenkins, vous pouvez automatiser votre pipeline de livraison de logiciels, de la validation du code à la production. Jenkins est principalement utilisé pour l'automatisation de la construction et du déploiement. Il est généralement associé à d'autres outils de la chaîne d'outils DevOps, tels que la gestion du code source, le suivi des problèmes et la gestion de projet. En plus de ces outils, Jenkins est utilisé pour les tests automatisés et le déploiement d'applications. Les fonctionnalités de Jenkins incluent la gestion de différents travaux, l'affichage de graphiques récapitulatifs et la réception de notifications par e-mail.

Drone CI

Drone CI est un serveur d'intégration continue open-source acquis par Harness. Il est utilisé pour créer et tester des logiciels, soit sur la machine locale d'un développeur, soit dans un environnement d'intégration continue comme n'importe quel cloud public. Avec Drone, vous pouvez automatiser votre pipeline de livraison de logiciels, de la validation du code à la production. En plus de créer des logiciels, Drone vous permet de créer, tester et déployer vos applications. Drone CI est considéré comme un outil d'intégration continue moderne car il utilise l'approche déclarative sous la forme de fichiers yaml pour automatiser les tests et utilise largement les conteneurs Docker à chaque étape. Les pipelines de build prennent moins de temps et sont faciles à configurer et à exécuter.

Drone CI est un outil d'intégration continue déclaratif basé sur des conteneurs qui utilise largement des conteneurs Docker à chaque étape et peut facilement s'exécuter sur vos ordinateurs portables, votre centre de données privé ou sur un cloud public. Cette nature déclarative de l'intégration continue aide les organisations à adopter Gitops.

Voici un fichier yaml de configuration simple

kind: pipeline
type: kubernetes
name: default
steps:
- name: test
  image: node
  commands:
  - npm install
  - npm test

Il suffit d'étendre la configuration YAML avec un autre scénario dans lequel vous souhaitez fusionner les modifications apportées à la branche principale. Dans ce cas, les étapes sont,

  • Construire
  • Test de l'unité
  • Déployer vers le développeur
  • Test d'intégration

La configuration yaml peut être facilement spécifiée comme ci-dessous,

kind: pipeline
name: default
steps:
- name: build
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm install
  - npm run build
  when:
   event:
     - push
- name: unit_test
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run unit_test
  when:
   event:
     - push
- name: intergration_test
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run integration_test
- name: deploy_dev
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run deploy -- --env=dev
  when:
   event:
     - push
  branch:
    - master

Raisons pour lesquelles Jenkins n'est pas adapté au monde Cloud Native d'aujourd'hui,

  • Jenkins est utilisé plus que pour faire de la CI, et c'est là que le problème commence car les instances de Jenkins deviennent plus complexes et créent un goulot d'étranglement. Il y a plus d'avantages à faire CI et CD séparément. Les utilisateurs de Jenkins l'utilisent pour créer des CD avec des scripts personnalisés, ce qui n'est pas la bonne façon de faire DevOps.
  • Vous avez besoin d'un expert Jenkins pour le maintenir et le déboguer en cas de problème. Les administrateurs de drones déclarent passer beaucoup moins de temps à maintenir leurs instances de drones que les administrateurs Jenkins. Le drone peut facilement évoluer pour gérer des milliers d'exécutions de pipelines par jour et ne nécessite que quelques heures de maintenance par mois.
  • Avec autant de plugins, les vulnérabilités sont facilement introduites et chaotiques. Les plugins ont des interdépendances complexes, donc la mise à jour d'un plugin pourrait potentiellement en casser un autre.
  • Jenkins peut être difficile à mettre à l'échelle efficacement car vous ne pouvez avoir qu'un seul contrôleur qui ne peut pas être exécuté dans un mode hautement disponible. La raison derrière cela est que plusieurs instances Jenkins ne peuvent pas fonctionner ensemble dans une configuration à haute disponibilité, une seule instance Jenkins peut écrire dans la base de données à la fois.
  • Je veux dire, sérieusement, Jenkins n'a pas été conçu en gardant à l'esprit les innovations futures. Jenkins a été lancé des années avant la création de Docker, donc Jenkins n'a jamais été un outil CI natif pour les conteneurs.
  • Jenkins est lourd en ressources de calcul, il consomme beaucoup de ressources et il est toujours en retard lorsque vous téléchargez des plugins de base.

L'image du menu fixe Jenkins est d'environ 270 Mo, tandis que l'image du menu fixe Drone est d'environ 22 Mo.

Consultez également le tweet de Jim sur le même sujet,

  • Jenkins nécessite une courbe d'apprentissage abrupte et doit apprendre Groovy pour une configuration CI/CD complexe. Groovy n'en est qu'un, Jenkins DSL en est un autre et devient donc difficile et chaotique pour quelqu'un qui essaie de le configurer pour la première fois.
  • Certains utilisateurs ont signalé que l'exécution de builds à l'aide de la CLI Jenkins se bloque, ce qui n'est pas bon signe pour un outil DevOps. Alors que Drone CLI est rapide et que vous pouvez exécuter des builds localement avec une simple commande drone exec. Drone dispose également d'un « mode de débogage » qui peut être activé, permettant aux utilisateurs de déboguer de manière interactive les pipelines défaillants, mais Jenkins a-t-il cette fonctionnalité ? J'en doute.

Pourquoi devriez-vous migrer de Jenkins vers Drone ?

Sans aucun doute, Jenkins a un avantage de premier arrivé dans le domaine de l'intégration continue, et il est devenu populaire en raison de sa vaste diffusion de plugins. Pour une petite équipe avec une utilisation de base, Jenkins est OK, mais cela devient difficile à mesure que votre équipe grandit. Il manque de capacités natives cloud modernes. La configuration des plugins semble être un cauchemar, et à un moment donné, elle devient difficile à maintenir et à faire évoluer et peut être difficile à maintenir la disponibilité. De plus, Jenkins est populairement connu pour son entretien élevé. La visibilité sur les pipelines est très mauvaise avec Jenkins et cela rend le débogage très pénible. Au départ, lorsque vous l'installez, cela fonctionne comme un charme, vous changez une chose simple, ça commence à casser.

Le manque d'innovation et les anciennes méthodologies font que les entreprises s'éloignent de Jenkins vers des plateformes beaucoup plus sophistiquées. La gestion de Jenkins peut être un rôle à temps plein, cela épuise l'énergie et le temps de vos développeurs.

Il existe de nombreuses raisons d'envisager de migrer de Jenkins vers Drone. Voici les principaux que nous considérons :

  • Simplicité : Drone est beaucoup plus simple que Jenkins. Si vous avez besoin de quelque chose de plus avancé, alors Jenkins a plus de fonctionnalités. Cependant, si vous voulez simplement être opérationnel rapidement sans avoir à configurer quoi que ce soit, alors Drone est un bien meilleur choix.
  • Rapidité : Jenkins utilise un mécanisme de polling par défaut pour rechercher les modifications apportées à votre code. C'est quelque chose que Drone évite car il utilise des webhooks. Cela signifie que Drone est beaucoup plus rapide pour détecter les modifications apportées à votre code. Jenkins peut fonctionner avec des webhooks, mais ce n'est pas le comportement par défaut et ce n'est pas aussi simple que Drone.
  • Facilité d'utilisation : Drone est plus simple que Jenkins de deux manières. Tout d'abord, l'interface utilisateur est beaucoup plus simple. Deuxièmement, le processus d'installation est beaucoup plus simple.
  • Approche moderne : Jenkins utilise toujours les anciennes méthodologies et exécute les commandes directement lors de l'exécution des tâches plutôt que d'utiliser des approches modernes telles que les conteneurs.
  • Écrit en Go : Go devient un langage approprié en raison de ses capacités à s'adapter à l'espace natif du cloud, et Drone est écrit en Go, tandis que Jenkins est écrit en Java.
  • Tests simples : Vous n'êtes plus obligé d'utiliser Groovy pour construire vos tests comme dans Jenkins. Tout est de façon déclarative, et les tests sont spécifiés avec le fichier .drone.yaml.
  • Simplement déclaratif : Dans Drone, tout est configuré via de simples fichiers YAML et il est très facile à configurer et même un débutant peut comprendre et configurer. Comme nous en avons discuté précédemment, la nature déclarative de Drone aide les organisations à adopter facilement Gitops.
  • Totalement basé sur des conteneurs et natif du cloud : chaque étape est un conteneur Docker entièrement isolé afin que les développeurs puissent rapidement savoir quelle image a été utilisée à chaque étape. Cela aide à déboguer si quelque chose ne va pas à n'importe quelle étape du pipeline. Il est facile de reproduire chaque étape sur votre machine locale.

De plus, étant donné que GitOps est une approche plus moderne pour déployer des déploiements liés à Kubernetes, la combinaison de Drone et Argo CD se passe incroyablement bien. Par exemple, vous pouvez utiliser Drone pour créer vos images, puis valider une modification de la configuration de votre application dans git, qu'Argo reconnaît et déploie la modification. Si vous aimez une approche plus personnalisée, vous pouvez utiliser Harness GitOps, qui est bien intégré à Drone.

Conclusion

Il n'existe pas de solution unique en matière d'outils CI/CD. Différentes organisations auront des besoins différents. De même, différentes organisations donneront la priorité à différentes fonctionnalités. Par conséquent, lors de la sélection du bon outil CI/CD pour votre organisation, il est essentiel d'évaluer vos besoins et de trouver le produit qui y répond le mieux. De plus, il est important de considérer quelles fonctions sont nécessaires pour votre organisation et lesquelles sont agréables à avoir. Aujourd'hui, chaque organisation souhaite adopter DevOps et utiliser des technologies cloud natives modernes pour déployer rapidement des logiciels. Par conséquent, il devient essentiel de garder à l'esprit de sélectionner une plate-forme/un outil cloud natif et doté de capacités modernes. Dans cet esprit, si vous utilisez actuellement Jenkins et recherchez une alternative, envisagez de migrer vers Drone ;

Lien : https://medium.com/faun/why-you-should-migrate-from-jenkins-to-drone-ci-today-90c96cc9a090

#java  #jenkins #docker 

What is GEEK

Buddha Community

Pourquoi Vous Devriez Migrer De Jenkins Vers Drone CI
Thierry  Perret

Thierry Perret

1658470747

Pourquoi Vous Devriez Migrer De Jenkins Vers Drone CI

Nous continuons à voir des solutions logicielles nouvelles et améliorées pour automatiser le déploiement de code/logiciel dans le monde DevOps. Que vous soyez développeur ou ingénieur d'exploitation, il n'y a pas de place pour l'utilisation d'outils médiocres dans ce monde natif du cloud. Chaque jour, des innovations, des versions mises à jour d'anciens outils et des services plus accessibles facilitent la vie des codeurs et des professionnels des opérations. Aujourd'hui, DevOps est devenu le point central, chaque entreprise étant appelée une société de logiciels. L'intégration continue devient la première étape vers l'adoption de DevOps en tant que méthodologie.

Cependant, avec autant d'outils d'intégration continue sur le marché, il peut être difficile de savoir lequel convient le mieux à votre organisation. Il existe également de nombreuses options avec différentes fonctionnalités, modèles de tarification et plans de support. Cet article vous aidera à comprendre pourquoi Jenkins n'est pas un outil approprié pour faire du CI pour les entreprises modernes et comment vous pouvez migrer de Jenkins vers Drone CI.

Le besoin d'un véritable outil d'intégration continue

Nous savons tous que les outils cloud évoluent chaque jour et nous voyons de nombreux outils de substitution pour le même travail. Pour faire de l'intégration continue, il existe de nombreux outils sur le marché, mais celui qui comprend vraiment les développeurs et construit pour eux est difficile à trouver. Bien que Jenkins puisse être un bon point de départ pour les débutants et les organisations, cela devient difficile une fois que les déploiements augmentent. Bien que la vitesse puisse être un autre facteur pour juger un outil d'intégration continue, il doit également être facile à configurer sur votre ordinateur avec un minimum de commandes. Drone CI a tout ce qu'il faut pour être l'outil CI unique en son genre aidant les développeurs à créer et tester leurs applications grâce à l'intégration continue. Vous pouvez le configurer sur votre machine locale en quelques minutes et commencer à faire une intégration continue. Drone CI est construit sur Docker et utilise la puissance des conteneurs à chaque étape.

De plus, voyons comment Drone peut être un meilleur outil d'intégration continue que Jenkins.

Jenkins

Jenkins est un outil d'intégration continue open-source. Il est utilisé pour créer et tester des logiciels, soit sur la machine locale d'un développeur, soit dans un environnement d'intégration continue comme n'importe quel cloud public. Avec Jenkins, vous pouvez automatiser votre pipeline de livraison de logiciels, de la validation du code à la production. Jenkins est principalement utilisé pour l'automatisation de la construction et du déploiement. Il est généralement associé à d'autres outils de la chaîne d'outils DevOps, tels que la gestion du code source, le suivi des problèmes et la gestion de projet. En plus de ces outils, Jenkins est utilisé pour les tests automatisés et le déploiement d'applications. Les fonctionnalités de Jenkins incluent la gestion de différents travaux, l'affichage de graphiques récapitulatifs et la réception de notifications par e-mail.

Drone CI

Drone CI est un serveur d'intégration continue open-source acquis par Harness. Il est utilisé pour créer et tester des logiciels, soit sur la machine locale d'un développeur, soit dans un environnement d'intégration continue comme n'importe quel cloud public. Avec Drone, vous pouvez automatiser votre pipeline de livraison de logiciels, de la validation du code à la production. En plus de créer des logiciels, Drone vous permet de créer, tester et déployer vos applications. Drone CI est considéré comme un outil d'intégration continue moderne car il utilise l'approche déclarative sous la forme de fichiers yaml pour automatiser les tests et utilise largement les conteneurs Docker à chaque étape. Les pipelines de build prennent moins de temps et sont faciles à configurer et à exécuter.

Drone CI est un outil d'intégration continue déclaratif basé sur des conteneurs qui utilise largement des conteneurs Docker à chaque étape et peut facilement s'exécuter sur vos ordinateurs portables, votre centre de données privé ou sur un cloud public. Cette nature déclarative de l'intégration continue aide les organisations à adopter Gitops.

Voici un fichier yaml de configuration simple

kind: pipeline
type: kubernetes
name: default
steps:
- name: test
  image: node
  commands:
  - npm install
  - npm test

Il suffit d'étendre la configuration YAML avec un autre scénario dans lequel vous souhaitez fusionner les modifications apportées à la branche principale. Dans ce cas, les étapes sont,

  • Construire
  • Test de l'unité
  • Déployer vers le développeur
  • Test d'intégration

La configuration yaml peut être facilement spécifiée comme ci-dessous,

kind: pipeline
name: default
steps:
- name: build
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm install
  - npm run build
  when:
   event:
     - push
- name: unit_test
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run unit_test
  when:
   event:
     - push
- name: intergration_test
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run integration_test
- name: deploy_dev
  image: node:8.6.0
  commands:
  - npm run deploy -- --env=dev
  when:
   event:
     - push
  branch:
    - master

Raisons pour lesquelles Jenkins n'est pas adapté au monde Cloud Native d'aujourd'hui,

  • Jenkins est utilisé plus que pour faire de la CI, et c'est là que le problème commence car les instances de Jenkins deviennent plus complexes et créent un goulot d'étranglement. Il y a plus d'avantages à faire CI et CD séparément. Les utilisateurs de Jenkins l'utilisent pour créer des CD avec des scripts personnalisés, ce qui n'est pas la bonne façon de faire DevOps.
  • Vous avez besoin d'un expert Jenkins pour le maintenir et le déboguer en cas de problème. Les administrateurs de drones déclarent passer beaucoup moins de temps à maintenir leurs instances de drones que les administrateurs Jenkins. Le drone peut facilement évoluer pour gérer des milliers d'exécutions de pipelines par jour et ne nécessite que quelques heures de maintenance par mois.
  • Avec autant de plugins, les vulnérabilités sont facilement introduites et chaotiques. Les plugins ont des interdépendances complexes, donc la mise à jour d'un plugin pourrait potentiellement en casser un autre.
  • Jenkins peut être difficile à mettre à l'échelle efficacement car vous ne pouvez avoir qu'un seul contrôleur qui ne peut pas être exécuté dans un mode hautement disponible. La raison derrière cela est que plusieurs instances Jenkins ne peuvent pas fonctionner ensemble dans une configuration à haute disponibilité, une seule instance Jenkins peut écrire dans la base de données à la fois.
  • Je veux dire, sérieusement, Jenkins n'a pas été conçu en gardant à l'esprit les innovations futures. Jenkins a été lancé des années avant la création de Docker, donc Jenkins n'a jamais été un outil CI natif pour les conteneurs.
  • Jenkins est lourd en ressources de calcul, il consomme beaucoup de ressources et il est toujours en retard lorsque vous téléchargez des plugins de base.

L'image du menu fixe Jenkins est d'environ 270 Mo, tandis que l'image du menu fixe Drone est d'environ 22 Mo.

Consultez également le tweet de Jim sur le même sujet,

  • Jenkins nécessite une courbe d'apprentissage abrupte et doit apprendre Groovy pour une configuration CI/CD complexe. Groovy n'en est qu'un, Jenkins DSL en est un autre et devient donc difficile et chaotique pour quelqu'un qui essaie de le configurer pour la première fois.
  • Certains utilisateurs ont signalé que l'exécution de builds à l'aide de la CLI Jenkins se bloque, ce qui n'est pas bon signe pour un outil DevOps. Alors que Drone CLI est rapide et que vous pouvez exécuter des builds localement avec une simple commande drone exec. Drone dispose également d'un « mode de débogage » qui peut être activé, permettant aux utilisateurs de déboguer de manière interactive les pipelines défaillants, mais Jenkins a-t-il cette fonctionnalité ? J'en doute.

Pourquoi devriez-vous migrer de Jenkins vers Drone ?

Sans aucun doute, Jenkins a un avantage de premier arrivé dans le domaine de l'intégration continue, et il est devenu populaire en raison de sa vaste diffusion de plugins. Pour une petite équipe avec une utilisation de base, Jenkins est OK, mais cela devient difficile à mesure que votre équipe grandit. Il manque de capacités natives cloud modernes. La configuration des plugins semble être un cauchemar, et à un moment donné, elle devient difficile à maintenir et à faire évoluer et peut être difficile à maintenir la disponibilité. De plus, Jenkins est populairement connu pour son entretien élevé. La visibilité sur les pipelines est très mauvaise avec Jenkins et cela rend le débogage très pénible. Au départ, lorsque vous l'installez, cela fonctionne comme un charme, vous changez une chose simple, ça commence à casser.

Le manque d'innovation et les anciennes méthodologies font que les entreprises s'éloignent de Jenkins vers des plateformes beaucoup plus sophistiquées. La gestion de Jenkins peut être un rôle à temps plein, cela épuise l'énergie et le temps de vos développeurs.

Il existe de nombreuses raisons d'envisager de migrer de Jenkins vers Drone. Voici les principaux que nous considérons :

  • Simplicité : Drone est beaucoup plus simple que Jenkins. Si vous avez besoin de quelque chose de plus avancé, alors Jenkins a plus de fonctionnalités. Cependant, si vous voulez simplement être opérationnel rapidement sans avoir à configurer quoi que ce soit, alors Drone est un bien meilleur choix.
  • Rapidité : Jenkins utilise un mécanisme de polling par défaut pour rechercher les modifications apportées à votre code. C'est quelque chose que Drone évite car il utilise des webhooks. Cela signifie que Drone est beaucoup plus rapide pour détecter les modifications apportées à votre code. Jenkins peut fonctionner avec des webhooks, mais ce n'est pas le comportement par défaut et ce n'est pas aussi simple que Drone.
  • Facilité d'utilisation : Drone est plus simple que Jenkins de deux manières. Tout d'abord, l'interface utilisateur est beaucoup plus simple. Deuxièmement, le processus d'installation est beaucoup plus simple.
  • Approche moderne : Jenkins utilise toujours les anciennes méthodologies et exécute les commandes directement lors de l'exécution des tâches plutôt que d'utiliser des approches modernes telles que les conteneurs.
  • Écrit en Go : Go devient un langage approprié en raison de ses capacités à s'adapter à l'espace natif du cloud, et Drone est écrit en Go, tandis que Jenkins est écrit en Java.
  • Tests simples : Vous n'êtes plus obligé d'utiliser Groovy pour construire vos tests comme dans Jenkins. Tout est de façon déclarative, et les tests sont spécifiés avec le fichier .drone.yaml.
  • Simplement déclaratif : Dans Drone, tout est configuré via de simples fichiers YAML et il est très facile à configurer et même un débutant peut comprendre et configurer. Comme nous en avons discuté précédemment, la nature déclarative de Drone aide les organisations à adopter facilement Gitops.
  • Totalement basé sur des conteneurs et natif du cloud : chaque étape est un conteneur Docker entièrement isolé afin que les développeurs puissent rapidement savoir quelle image a été utilisée à chaque étape. Cela aide à déboguer si quelque chose ne va pas à n'importe quelle étape du pipeline. Il est facile de reproduire chaque étape sur votre machine locale.

De plus, étant donné que GitOps est une approche plus moderne pour déployer des déploiements liés à Kubernetes, la combinaison de Drone et Argo CD se passe incroyablement bien. Par exemple, vous pouvez utiliser Drone pour créer vos images, puis valider une modification de la configuration de votre application dans git, qu'Argo reconnaît et déploie la modification. Si vous aimez une approche plus personnalisée, vous pouvez utiliser Harness GitOps, qui est bien intégré à Drone.

Conclusion

Il n'existe pas de solution unique en matière d'outils CI/CD. Différentes organisations auront des besoins différents. De même, différentes organisations donneront la priorité à différentes fonctionnalités. Par conséquent, lors de la sélection du bon outil CI/CD pour votre organisation, il est essentiel d'évaluer vos besoins et de trouver le produit qui y répond le mieux. De plus, il est important de considérer quelles fonctions sont nécessaires pour votre organisation et lesquelles sont agréables à avoir. Aujourd'hui, chaque organisation souhaite adopter DevOps et utiliser des technologies cloud natives modernes pour déployer rapidement des logiciels. Par conséquent, il devient essentiel de garder à l'esprit de sélectionner une plate-forme/un outil cloud natif et doté de capacités modernes. Dans cet esprit, si vous utilisez actuellement Jenkins et recherchez une alternative, envisagez de migrer vers Drone ;

Lien : https://medium.com/faun/why-you-should-migrate-from-jenkins-to-drone-ci-today-90c96cc9a090

#java  #jenkins #docker 

Jenkins Is Getting Old — It’s Time to Move On

By far, Jenkins is the most adopted tool for continuous integration, owning nearly 50% of the market share. As so many developers are using it, it has excellent community support, like no other Jenkins alternative. With that, it has more than 1,500 plugins available for continuous integration and delivery purposes.

We love and respect Jenkins. After all, it’s the first tool we encountered at the beginning of our automation careers. But as things are rapidly changing in the automation field, Jenkins is** left behind with his old approach**. Even though many developers and companies are using it, most of them aren’t happy with it. Having used it ourselves on previous projects, we quickly became frustrated by its lack of functionality, numerous maintenance issues, dependencies, and scaling problems.

We decided to investigate if other developers face the same problems and quickly saw the need to create a tool ourselves. We asked some developers at last year’s AWS Summit in Berlin about this. Most of them told us that they chose Jenkins because it’s free in the first place. However, many of them expressed interest in trying to use some other Jenkins alternative.

#devops #continuous integration #jenkins #devops adoption #jenkins ci #jenkins pipeline #devops continuous integration #jenkins automation #jenkins scripts #old technology

Alycia  Klein

Alycia Klein

1598619600

Travis CI vs Jenkins: Which CI/CD Tool Is Right For You?

As a DevOps professional, you need to evaluate these tools based on your budget, project requirements, and other data points. This is why we take a deep dive into  Travis CI vs Jenkinscomparison to help you decide the right CI/CD tool for your project requirements.

If you are new to DevOps and are just learning the basics then I recommend you to read this detailed article on  Continuous Integration And Continuous Delivery. Without further ado, let’s get started.

What Is Jenkins?

Jenkins is a popular open-source CI/CD tool that is in usage for a long time. The tool is written entirely in Java. Jenkins has a powerful set of features that can be used to build, test, and integrate changes in a project.

jenkins

It is the go-to choice for startups as it is free to use, supports a wide range of plugins, and is backed by a vibrant community. Developers get the chance to set up a CI/CD environment in Jenkins. Jenkins is available for a wide range of platforms – Windows, macOS, and various flavors of Unix (i.e. Ubuntu, OpenSUSE, and more).

Another major of Jenkins is its extensibility with plugins. Like other open-source projects, Jenkins maintains two release lines – weekly and LTS (Long Term Support). At the time of this article, the latest version of Jenkins (LTS) was 2.235.1.

Salient features of Jenkins

  • Open source and free for use.
  • Extensive plugin ecosystem.
  • Vibrant community.
  • Supports parallel execution.
  • Ease to set up.
  • Offers REST API.
  • Can be configured using Jenkinsfile.

#devops #continous delivery #jenkins ci #ci cd #travis ci #continous deployment #jenkins architecture

Mikel  Okuneva

Mikel Okuneva

1600938000

13 Jenkins Alternatives for Continuous Integration

In our previous article , we discussed the most common problems with Jenkins  that made us search for an alternative. That’s why in this article, we’re offering a list of the most common Jenkins alternatives for continuous integration.

#uncategorized #ci/cd #ci/cd pipeline #continuous integration #gitlab ci #jenkins #jenkins alternatives

joe biden

1617257581

Software de restauración de Exchange para restaurar sin problemas PST en Exchange Server

¿Quiere restaurar los buzones de correo de PST a Exchange Server? Entonces, estás en la página correcta. Aquí, lo guiaremos sobre cómo puede restaurar fácilmente mensajes y otros elementos de PST a MS Exchange Server.

Muchas veces, los usuarios necesitan restaurar los elementos de datos de PST en Exchange Server, pero debido a la falta de disponibilidad de una solución confiable, los usuarios no pueden obtener la solución. Háganos saber primero sobre el archivo PST y MS Exchange Server.

Conozca PST y Exchange Server

PST es un formato de archivo utilizado por MS Outlook, un cliente de correo electrónico de Windows y muy popular entre los usuarios domésticos y comerciales.

Por otro lado, Exchange Server es un poderoso servidor de correo electrónico donde todos los datos se almacenan en un archivo EDB. Los usuarios generalmente guardan la copia de seguridad de los buzones de correo de Exchange en el archivo PST, pero muchas veces, los usuarios deben restaurar los datos del archivo PST en Exchange. Para resolver este problema, estamos aquí con una solución profesional que discutiremos en la siguiente sección de esta publicación.

Un método profesional para restaurar PST a Exchange Server

No le recomendamos que elija una solución al azar para restaurar los datos de PST en Exchange Server. Por lo tanto, al realizar varias investigaciones, estamos aquí con una solución inteligente y conveniente, es decir, Exchange Restore Software. Es demasiado fácil de manejar por todos los usuarios y restaurar cómodamente todos los datos del archivo PST a Exchange Server.

Funciones principales ofrecidas por Exchange Restore Software

El software es demasiado simple de usar y se puede instalar fácilmente en todas las versiones de Windows. Con unos pocos clics, la herramienta puede restaurar los elementos del buzón de Exchange.

No es necesario que MS Outlook restaure los datos PST en Exchange. Todos los correos electrónicos, contactos, notas, calendarios, etc. se restauran desde el archivo PST a Exchange Server.

Todas las versiones de Outlook son compatibles con la herramienta, como Outlook 2019, 2016, 2013, 2010, 2007, etc. La herramienta proporciona varios filtros mediante los cuales se pueden restaurar los datos deseados desde un archivo PST a Exchange Server. El programa se puede instalar en todas las versiones de Windows como Windows 10, 8.1, 8, 7, XP, Vista, etc.

Descargue la versión de demostración del software de restauración de Exchange y analice el funcionamiento del software restaurando los primeros 50 elementos por carpeta.

Líneas finales

No existe una solución manual para restaurar los buzones de correo de Exchange desde el archivo PST. Por lo tanto, hemos explicado una solución fácil e inteligente para restaurar datos de archivos PST en Exchange Server. Simplemente puede usar este software y restaurar todos los datos de PST a Exchange Server.

Más información:- https://www.datavare.com/software/exchange-restore.html

#intercambio de software de restauración #intercambio de restauración #buzón del servidor de intercambio #herramienta de restauración de intercambio